Insigne de la promotion ESM Gabriel Brunet de Sairigné

Au début de l'année 1940, lorsque la Légion étrangère constitua une demi-brigade de monta­gne, Ie lieutenant d'active Gabriel Brunet de Sai­rigné fut affecté à la 7e compagnie. L'unité doit combattre en Finlande. Finalement, c'est en Nor­vège qu'elle va débarquer et remporter la seule victoire française de cette année terrible. Avec sa section, Brunet de Sairigné prend part au com­bat de Bjervik et débarque à Narvik, dans la deuxième vague, ne passant que quelques heu­res sur Ie sol norvégien : il rembarque sur ordre pour rejoindre l'Angleterre.

La 13e DBLE, une des rares unités à rallier dans sa majorité Ie général de Gaulle, va de­venir l'élément de choc de ses forces combat­tantes, en Afrique puis au Levant. Apres cette guerre fratricide, elle est dirigée sur la Libye. Le capitaine Brunet de Sairigné commande alors la compagnie d'appui du 2e bataillon. Les Français libres du général Koenig vont bloquer pendant dix jours I'avance allemande à Bir Hakeim. Sairigné sera de ceux qui réussissent I'ultime percée et parviennent à échapper au piège, après avoir tenu Rommel en échec,

Quand la 13e DBLE est réorganisée en Tuni­sie, Ie capitaine Brunet de Sairigné commande un des trois bataillons qui constituent l'unité. Les légionnaires perçoivent du matériel améri­cain ultra-moderne et, à la fin d'avriI1944, après une longue attente, s'embarquent pour I'ltalie : ils ont reçu des renforts de Sidi-bel-Abbes, la « capitale de la Légion »,

Avec leurs camarades de I'ancienne division française libre du général Brosset, les légionnai­res bondissent en avant pour exploiter la retraite ennemie vers San Giorgio du Uri. Quelques jours plus tard, la route de Rome est ouverte. Puis c'est la poursuite vers Ie nord, Ie bataillon de Brunet de Sairigné en tête. Sienne est prise Ie 3 juillet, mais la 13e DBLE quitte I'Italie pour participer au débarquernent de Provence.

Le 16 août, en fin de journée, les premiers élé­ments sont mis à terre à Cavalaire, prés de Saint-­Tropez. Puis c'est la  ruée Ie long de la vallée du Rhône, d'Avignon à Lyon. De durs combats atten­dent les légionnaires devant Belfort. Ce sera ensuite la lutte pour l'Alsace dans la région de Colmar. La 13e DBLE est enfin envoyée dans les Alpes méridionales, pour se battre contre les Germano-Italiens du dernier carré montagnard pour elle, la guerre se termine à l'Authion.

En octobre 1945, les légionnaires retrouvent Sidi-bel-Abbes. Ce sera pour partir, rapidement, en Extreme-Orient. En février 1946, les trois bataillons de la 13e DBLE s'embarquent à Bizerte. Quelques mois après leur arrivée en Indochine, Ie lieutenant-colonel Brunet de Sairi­gné prend Ie commandement de l'unité qui va se battre dans la plaine des Joncs, au Cambodge et en Annam: partout il faut rétablir la présence française et faire échec aux bandes du Viet-minh. L'année 1947 se passe en épuisantes marches et en sanglants combats dans les rizieres inon­dées, Les légionnaires supportent souvent Ie plus dur de la bataille. Leur chef semble partout présent, stimulant ses hommes qui sont, selon la tradition des Képis blancs, à la fois combat­tants et bâtisseurs. Ils construisent des routes et des postes, maniant aussi bien la pelle que Ie fusil. Le 1er mars 1948, Ie colonel Brunet de Sairigné insère sa Jeep dans Ie convoi régulier de Dalat.

Erwan Bergot écrit : « De Narvik à Saigon, que de chemin parcouru! La 13e demi-brigade se retrouve en lui et son histoire est la sienne. Pour les légionnaires, Sairigné est comme un archange, aussi pur, aussi détaché des contin­gences matérielles mais aussi distant. II n'est pas un homme, pas un grade qui ne se jetterait au feu pour lui. Cela agace souvent Sairigné. Pour lui, la vie d'officier n'a été que la recherche de I'absolu. »

Des coups de feu claquent brusquement. C'est I'embuscade! Les partisans du Viet-minh sub­mergent totalement Ie convoi. Le colonel Brunet de Sairlgné est tué d'une rafale d'arme automa­tique. Celui qui vient ainsi de trouver la mort du soldat n'avait que trente-six ans.

 

Gabriel BRUNET

,

DE SAIRIGNE

Avec la Légion, de Narvik à Saigon par Bir Hakeim.